Romorantin2012_JML-072R

J’irai sur la route chanter

Les arbres nus de ton cœur

Le vent qui faille dans la nuit

Et le râle d’une biche apeurée

 

J’irai d’un chemin dire les peurs

Ma Mie de cette mélodie mineure

Ces sombres fleurs encore émues

Quand la neige réinvente l’été

 

J’irai d’une âme mélancolique

Semer ces mots et frapper de notes

Ces temps évaporés des songes

Quand malhabile l’amour frissonne

 

J’irai t’offrir cet oubli de l’hiver

Ces mains qui frôlent l’infini

Et cet horizon qui disparaît

Dans la nuée des désirs insoumis

 

Et j’irai par ces quatre chemins

Rouvrir les regards trop noirs

Rendre un soleil à la pluie

Et percer d’un arc le ciel assombri

 

Et si noire et si longue est la route

Je sais que tu attends cette aubade

Qui bercera les frissons de nos jours

Aux matins embaumés de plaisirs